vendredi 13 novembre 2015

Notre-Dame-de-la-Paix


Notre-Dame-de-la-Paix est une municipalité de la région administrative de l'Outaouais et fait partie de la Municipalité régionale de comté de Papineau. la municipalité se trouve au nord de Montébello, province de Québec, Canada. Le village se dresse sur les rives de la rivière Petite-Rouge qui est un affluent de la rivière Petite-Nation.
La municpalité a une superficie de 106 kilomètres carrés.


"Bien que l'on ignore toujours à quel événement particulier fait allusion l'appellation de cette municipalité de paroisse érigée en 1902 et devenue municipalité en 2003, elle s'inscrit dans la thématique outaouaise des municipalités consacrées à la Vierge comme Notre-Dame-de-Bon-Secours-Partie-Nord, Notre-Dame-du-Laus, La Conception, L'Annonciation, témoins éloquents de la propagation des noms reliés à la Vierge de la part des Oblats de Marie-Immaculée, qui furent missionnaires et curés dans toute la région. À noter que « Reine de la paix, priez pour nous » est l'une des invocations importantes des Litanies de la Sainte Vierge. Sise à environ 20 km au nord de Montebello, cette municipalité agricole a été détachée en partie de Saint-André-Avellin, en partie de Notre-Dame-de-Bon-Secours-Partie-Nord et est arrosée dans sa section sud par la Petite rivière Rouge. L'une des principales ressources locales des Pacificiens, la pomme de terre, a fait par le passé l'objet d'une fête champêtre célébrée en juillet, le Festival de la patate".(2)


La population n'a jamais dépassé 1,500 habitants. On y compte présentement moins de 750 personnes résidentes en permanence. Cependant, la population double durant la période estivale avec l'ouverture des chalets et des campings.

Avant la colonisation, le territoire de Notre-Dame-de-la-Paix étaient fréquentés par les tribus algonquines. Le premier européen à avoir visité les lieux et les avoir décrit dans ses récits fut Samuel de Champlain en 1613. Il découvre des sites d'une excepetionnelle beauté, tout comme les prêtres missionnaires qui sillonnent la région pour évangéliser les indigènes. "Au printemps de 1674, la seigneurie de la Petite-Nation est constituée sur un vaste territoire, dont une partie appartient aujourd’hui à Notre-Dame-de-la-Paix. Elle est octroyée à Mgr François de Laval, premier évêque de Québec, mais la véritable colonisation de l’endroit ne débute qu’au XXe siècle".(1) La première présence des Français colonisateurs dans la région débute vers 1885 et la paroisse canonique est officiellement ouverte en janvier 1902, du démembrement de St-André-Avellin et de Notre-Dame-de-Bonsecours, et le premier baptême d'un garçon nommé Guillaume, fils de Magloire Gagnon et Célina Guay, a eu lieu le 9 octobre suivant.

La grande majorité des premières familles de Notre-Dame-de-la-Paix sont des cultivateurs, on y fait l'élevage et la culture de la pomme de terre.



(1) http://grandquebec.com/villes-quebec/notre-dame-de-la-paix/
http://www.flickr.com/photos/nd-de-la-paix/page2/
(2) Commission de toponymie du Québec
http://www.toponymie.gouv.qc.ca/CT/toposweb/recherche.aspx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire